Ligne éditoriale

Version anglaise

Version arabe

 

« Repères et Perspectives Économiques » est une revue spécialisée dans la publication des travaux scientifiques contribuant à améliorer la connaissance dans les domaines des sciences économiques et de gestion ainsi que dans les disciplines ayant un lien direct avec le développement adoptant des méthodologies variées quantitatives et/ou qualitatives sur les plans théorique et empirique.

C’est une plateforme et un carrefour des chercheurs soucieux de contribuer au changement à travers des travaux scientifiques de valeur, originaux et n’ayant pas fait l’objet de publication dans aucun autre support papier ou électronique.

La revue s’adresse également aux gestionnaires et « chief economist » en poste ainsi qu’aux professionnels de tout horizon.

Sa politique éditoriale s’inscrit dans une logique de promotion des travaux scientifiques permettant une avancée notable des théories modernes. Elle privilégie les articles portant des éclairages suffisants sur des aspects concrets relatant la vie économique tant aux niveaux microéconomique, macroéconomique que mésoéconomique.

Les auteurs sont invités à confronter les résultats de leurs études aux hypothèses de départ et ce dans un cadre d’approches arrimant les avancées théoriques sur les réalités de l’économie moderne.

Les enjeux actuels de l’économie mondiale sont de plus en plus frustrants : crises fréquentes, déséquilibres notables entre les pays du nord et ceux du sud, inégalités profondes entre les riches et les pauvres au sein d’un même pays. En conséquence, les politiques économiques proposées par la Banque mondiale, le Fonds Monétaire international ainsi que d’autres instances économiques plaidant pour une seule et unique trajectoire : le néolibéralisme économique pour plus de création de richesse. Cette logique peut-elle être considérée comme l’unique issue surtout pour les pays moins avancés ?

Les donnes de la scène internationale sont aujourd’hui multiples et complexes :

-La naissance des extrémismes de tout genre.

-La suprématie du capital international comme vecteur du développement économique.

-Le triomphe du modèle libéral et ultralibéral de développement qui se base uniquement sur le libéralisme économique avec un rôle de l’Etat de plus en plus marginalisé malgré que les faits démentent la théorie.

L’imagination collective nous incite aujourd’hui à repenser de nouveaux rapports sociaux et économiques pour une population ayant des Repères et des Référentiels mais aussi qui se projette dans l’avenir à travers des Perspectives de développement et un horizon prometteur.

Ces vœux resteront lettre morte si on n’envisage pas de réinventer collectivement un Projet de Société auquel toutes les personnes physiques ou morales, organisées ou non, doivent y contribuer. Ce projet de société répondra à la question fondamentale : quel homme et quelle femme voulons-nous dans un horizon d’une, de deux ou de trois générations ? Certes, c’est un projet de longue haleine mais c’est aussi un espace consensuel pour tous les décideurs publics et privés.

Dans ce sens, des questionnements légitimes se posent :

-Quel est le devenir de nos sociétés contemporaines ?

-Quelles sont les politiques publiques dont l’Etat doit avoir la prééminence ?

-Quels rôles des acteurs dans la reconfiguration des politiques publiques ?

-Quels sont les rôles majeurs que l’entreprise doit jouer pour une responsabilité sociétale effective et pérenne ?

-Quel est le système d’éducation et de formation qu’on doit repenser pour former l’homme et la femme de demain capables de relever les défis actuels et futurs ?

Conséquemment à ces questions, des propositions/questions peuvent constituer des pistes de réponses :

-Peut-on imaginer ensemble de nouvelles logiques des politiques économiques valorisant de plus en plus l’homme vivant dans une société avec une diversité culturelle ?

-Peut-on reconstruire nos sociétés sur des bases saines mettant en évidence de nouvelles valeurs de partage du savoir malgré les divergences ?

-Peut-on réinventer des modèles de développement appropriés à l’homme moderne privilégiant ses dimensions plurielles : économiques, sociales, spirituelles, existentielles, etc. ?

C’est la conjonction de ces questions/propositions qui pourraient constituer, justement, le fruit de ce que nos auteurs proposeraient dans des articles bien construits et porteurs de sens.

Présentement, la revue publie deux numéros par an en versions papier et électronique.

La revue publie des numéros variés dont les thématiques sont en arabe, français et anglais. Ces derniers font l’objet d’« appels à publication » dirigés par l’un des membres des comités de publication ou scientifique.

La revue pourrait publier également, en plus des articles portant sur des thématiques variées, des rubriques diverses telles que : « comptes rendus d’ouvrages », « Thèse soutenue », « Interview exclusive », etc.

Les articles présélectionnés suivent un processus de révision normal par trois rapporteurs anonymes et sans indication du nom de l’auteur. En fonction des rapports de deux rapporteurs, au moins, un membre du comité de publication en charge de l’article, en concertation avec le comité de publication, décide de publier ou non l’article soumissionné, ou encore demander à l’auteur de le réviser.