VOIES AÉRIENNES DU PHARYNX ET LES DIMENSIONS DE L'ARCADE DENTAIRE PARMI LES DIFFÉRENTS GROUPES ETHNIQUES: Y A-T-IL DES DIFFÉRENCES?

Abdalmawla ALHUSSIN ALI

Résumé


OBJECTIF :

Évaluer les dimensions du pharynx et de l'arcade dentaire chez les adultes malaisiens et les comparer avec ceux des jordaniens.

MATÉRIEL ET MÉTHODES :

Les céphalogrammes pré-orthodontiques et les empreintes dentaires de 100 patients ont été utilisés dans cette étude. Les patients ont été divisés en deux groupes selon leur l'origine ethnique. Le premier groupe se composé d’adultes jordaniens et était composé de 50 patients (34 femmes et 16 hommes dont l'âge variait entre 18 et 25 ans et l'âge moyen était de 21,7), et le deuxième groupe était des adultes malaisiens et était composé de 50 patients (34 femmes et 16 hommes dont l'âge variait entre 18 et 24 ans et l'âge moyen était de 21,3). Des céphalogrammes latéraux ont été utilisés pour évaluer les mesures des voies aériennes du pharynx et les empreintes dentaires pour évaluer les dimensions de l'arcade dentaire. Un test t indépendant a été utilisé pour détecter les différences entre les deux groupes.

RÉSULTATS :

Le malaisien montre un nombre relativement plus élevé de maxillaire et de mandibule prognathe (P<0,05) et une position plus avancée des incisives inférieures par rapport à la ligne A-Pog (P <0,05) en comparaison avec le jordanien. Les dimensions des voies aériennes du pharynx des malaisiens étaient plus larges par rapport à celles des jordaniens (P <0,05), par l'épaisseur totale des voies respiratoires supérieures (PNS-H), par l'épaisseur des voies aériennes supérieures (PNS-AD2), par l'espace aérien inférieur (IAS) et par le pharynx supérieur et inférieur de McNamara, 0,05). En revanche, le groupe jordanien a présenté un palais mou plus long (PNS - P), une voie aérienne verticale (VAL) et une ligne perpendiculaire du mandibulaire à l'os hyoïde (M PLANE - H) comparé aux malaisiens (P <0,05). Les écarts inter-canins, inter-prémolaires et inter-molaires étaient beaucoup plus larges chez le groupe de malaisiens que chez les jordaniens (P<0,05).

CONCLUSION :

Le malaisien avait des maxillaires et des mandibules plus prognathes, des incisives supérieures et inférieures plus proclinées, des dimensions plus larges des voies aériennes du pharynx et des mesures plus larges de l'arcade transversale par rapport aux jordaniens.


Mots-clés


Céphalométrie, empreintes dentaires, espace des voies aériennes du pharynx, arcade dentaire.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.